DE BLEU ET DE BLANC

Ecrit par Adélie Cabasson Faugère


« Il n'avait pas de nom. Pas vraiment d'identité en y pensant bien. Tout ce qu'on pouvait dire de lui, c'était qu'il était le descendant d'une importante lignée, 10ème du nom. Il avait des courbes parfaites, une gestuelle parfaite, souple et précise, une ténacité à toute épreuve, un style unique. Habillé d'un rouge sang, entièrement parsemé de motifs d'argent. Ce qui le rendait unique en son genre! Et seul. Mais il ne l'était pas! Son ami, son seul ami auquel il était fidèle (bien entendu c'était réciproque) et qui, lui avait un nom, Archibald; était toujours là. Ces deux là ne se quittaient que très rarement...et si l'on trouvait l'un, on pouvait être sûr de trouver l'autre. À tous les deux ils formaient un duo de choc! L' un avait l'imagination, l'autre le chemin à suivre, et la même ténacité chez l'un et chez l'autre. En fait ils se complétaient plutôt bien...Quand Archibald avait besoin d'une précision, de gestes parfaits, son ami était là, prêt à rendre service. Et inversement, quand ce même ami était en rade, Archibald était là.


Ils avaient beaucoup voyagé tous les 2. Vu beaucoup de monde. Appris beaucoup de choses.

Des savoirs-faire. Ils avaient vécus énormément de choses: des expériences uniques et diverses, et même des séparation très longues. Dans ces périodes-là, plusieurs personnes essayaient de les corrompre, alors ils se battaient. C'est Archibald qui avait très souvent le dessus! Le fait que son ami soit le descendant d'une importante lignée et unique n'y changeait rien. Pourtant cela faisait bientôt cinq ans que tout cela durait. Leurs rencontres, leurs aventures, leurs voyages, leurs séparations et leurs retrouvailles, à court ou long terme... C'était aléatoire. Cependant, quand ils se retrouvaient, ils devenaient très productifs et imaginatifs! Ils produisaient de belles choses, les gens en général adoraient. Ils adoraient parce que c'était des choses durables, utilisables à l'infini et variées.


Je vous l'ai dit, ils se complétaient assez bien. Et à tous les coups cela débutait sur un support blanc, que fournissait Archibald, et d'une couleur bleue, que fournissait son ami. Même si parfois ce dernier était capricieux. Et là, Archibald s'énervait!


Cinq ans donc que tout cela avait commencé. Cinq ans que l'un soulageait l'autre. C'était une belle et magnifique histoire. Deux amis fidèles. Des aventures par milliers, des rencontres par centaines, et des pays par dizaines. Une amitié non seulement belle mais productive qui produisait des choses uniques. Que les gens aimaient. Tel était le bilan de 5 années.


Tout avait débuté il y a effectivement 5ans, dans une librairie de Toulouse, place du Capitole: La librairie Castela, connue et accessible à tous, du fait de sa proximité avec le métro. De plus, la place du Capitole était très passante, ce qui n'attirait pas spécialement Archibald au début. Il errât donc rue St Rome, rue du Taur, rue Alsace Lorraine, il allât même au Jardin des Plantes. Mais rien. L' inspiration n'était pas au rendez-vous.


Il avait récemment atterri de Bangkok et rentrait chez lui, dans son appartement du XVIIIéme siècle, dans le vieux Toulouse. Il était revenu à Toulouse, comme il faisait une fois par an, après avoir voyagé 8 mois sur 12, et se posait les 4 autres mois, dans son fameux appart'.

Les pas d’Archibald le menèrent inconsciemment place du Capitole. Elle lui parue grande tout d’un coup, la pl